Rechercher
  • declaration-iaresp

PREMIERS RÉSULTATS DES DÉLIBÉRATIONS CITOYENNES DE LA DÉCLARATION DE MONTRÉAL IA RESPONSABLE

Mis à jour : 20 juin 2018


Le 14 juin dernier, l’équipe de l’Université de Montréal a dévoilé le bilan des délibérations citoyennes de la déclaration de Montréal IA responsable, au Virage du campus MIL. Des dizaines de citoyens, experts et parties prenantes se sont réunies pour connaître les premiers résultats des consultations qui se sont tenues de février à avril 2018 et qui ont permis à plus de 500 personnes de tout horizon de débattre du développement responsable de l’intelligence artificielle (IA).


Marie-Josée Hébert, vice-rectrice à la recherche à l’UdeM, Louise Béliveau, vice-rectrice aux affaires étudiantes à l’UdeM et Yoshua Bengio, expert en intelligence artificielle, ont tous trois ouvert l’activité en positionnant les travaux sur l’éthique de l’IA comme étant indissociables de la recherche fondamentale. La réflexion sur les impacts sociaux de cette révolution technologique et les recommandations pour encadrer son développement doivent être débattus et formulés par des experts académiques des domaines touchés par l’IA, des professionnels de l’industrie et du milieu communautaire, et des citoyens. Et c’est ce sur quoi la déclaration de Montréal IA responsable œuvre depuis des mois.


« L’intelligence artificielle est purement algorithmique et donc, instrumentale » a dit Marc-Antoine Dilhac, codirecteur scientifique de la coconstruction et professeur de philosophie à l’UdeM. « L’intelligence humaine doit ainsi encadrer son développement, afin que cet outil soit utilisé pour des fins de bien-être collectif. »


Christophe Abrassart, codirecteur scientifique de la coconstruction et professeur en aménagement à l’UdeM a ensuite présenté la méthode qui a permis les discussions : l’utilisation de scénarios de prospective sur l’IA en 2025 au Québec. Des fictions qui s’appuyaient sur 7 valeurs, définies dans la version préliminaire de la Déclaration : vie privée, autonomie, connaissance, bien-être, justice, démocratie et responsabilité.


Ce que les citoyens ont dit. De manière générale, les participants ont reconnu que l’avènement de l’IA s’accompagne d’importants bénéfices potentiels. Cependant, il a aussi été mentionné que le développement de l’IA doit se faire avec prudence et dès à présent, afin de prévenir les dérives, bien que certains considèrent les possibilités qu’amène l’IA comme encore limitées. En ce qui a trait aux pistes de solution, les participants de toutes les tables de coconstruction se sont entendus sur 3 grandes pistes de solution pour garantir un développement socialement responsable de l’IA, et ce, quel que soit le secteur : 1) des dispositions légales; 2) la mise en place de formations pour tous et 3) l’identification d’acteurs clés et indépendants pour la gestion de l’IA.


C’est autour de chantiers prioritaires que seront présentées les recommandations de politiques publiques. À ce jour, trois chantiers se sont imposés : littératie numérique, diversité et inclusion, ainsi que transition et mutations sociales. Les résultats finaux seront présentés en décembre 2018.


La coconstruction de la Déclaration a été lancée le 3 novembre 2017 au Palais de congrès de Montréal lors du Forum IA responsable. Une année complète ne suffirait pas à couvrir tous les thèmes de réflexion. La démarche de la coconstruction se poursuivra donc dès septembre 2018 et abordera de nouveaux thèmes tels que l’environnement, la démocratie, la propagande et les médias, l’art et la culture, ainsi que la sécurité et l’intégrité.


Consultez le bilan complet des délibérations citoyennes sur notre site web : www.declarationmontreal-iaresponsable.com/bilan-deliberations-juin-2018

131 vues

© 2018 Déclaration de Montréal pour le développement responsable de l'IA

Université de Montréal

Suivez-nous!

  • Grey Twitter Icon
  • Grey Flickr Icon