Rechercher
  • declaration-iaresp

Résolution sur la violence faite aux femmes dans les contextes numériques adoptée par le CDH



Nous tenons à vous informer que la résolution du Conseil des droits de l’homme présentée à l’initiative du Canada, Intensification de l’action menée pour éliminer la violence à l’égard des femmes et des filles : prévenir et combattre la violence à l’égard des femmes et des filles dans les environnements numériques, a été adoptée à l’unanimité le 5 juillet 2018 par les 73 pays qui en sont conjointement parrains. Il s’agit d’une résolution inédite puisqu’elle place la violence perpétrée à l’aide de la technologie au cœur des délibérations d’une tribune internationale. Combinée au leadership dont le Canada a fait preuve à l’égard de la Déclaration d’engagement de Charlevoix pour mettre fin à la violence fondée sur le sexe et sur le genre, ainsi qu’aux abus et au harcèlement dans l’univers du numérique, cette résolution confirme la qualité de chef de file du Canada à l’égard de cet important enjeu de portée mondiale.

La résolution s’appuie les travaux de recherche et de mobilisation des intervenants que le Laboratoire de l’inclusion numérique a menés au cours de la dernière année. Au nombre des activités de mobilisation, mentionnons un événement tenu en février 2017 sur la cyberviolence, une discussion d’experts sur la cyberviolence à l’égard des femmes et des filles organisée en novembre 2017 par Affaires mondiales Canada pour souligner la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, ainsi qu’une consultation comprenant un sondage et une activité interactive dans le cadre du Forum de gouvernance de l’Internet, Manuel d’instructions pour l’égalité entre les sexes à l’ère numérique (maintenant accessible ici). Vous avez été nombreux à mettre la main à la pâte et l’esprit de la résolution est le reflet des conversations passionnées que nous avons tenues. 

Il est possible de prendre connaissance du contenu de la résolution dans son intégralité en anglais, français, espagnol, arabe, chinois et russe en suivant les liens ici : R , mais voici certains des concepts qui y sont énoncés et qui nous interpellent le plus :

· La résolution affirme que la violence perpétrée dans les environnements numériques est de portée mondiale, qu’elle est omniprésente et réelle, et qu’il est difficile de s’y attaquer.

· La résolution fait écho à la fluidité croissante entre les environnements physiques et numériques. Il n’y a aucun droit de nature numérique, uniquement des droits de la personne.

· La résolution reconnaît que les technologies numériques favorisent la capacité d’agir et contribue au renforcement du pouvoir des femmes et des filles, mais que la violence qu’elles permettent de véhiculer à l’égard de ces dernières porte atteinte aux avantages qui y sont associés, ce qui est inacceptable compte tenu du fait que les technologies numériques s’incrustent dans tous les aspects de notre vie.

· La résolution met en lumière l’incidence disproportionnée de la violence véhiculée au moyen des technologies à l’égard des femmes et des filles qui souffrent de formes multiples et recoupées de discrimination et qui participent à la vie politique et publique.

· La résolution appelle les États à prendre immédiatement des mesures afin de prévenir la violence à l’égard des femmes et des filles dans les environnements numériques, y compris en favorisant la promotion, l’appui et la facilitation de leur participation pleine et entière à la conceptualisation, à l’élaboration et à la mise en œuvre de technologies numériques.

Ce dernier aspect revêt une importance particulière du fait que nous sommes témoins de l’arrivée de l’intelligence artificielle et que nous devons composer avec les répercussions ambiguës des technologies sur des enjeux associés à l’égalité des sexes, notamment la violence à l’égard des femmes et des filles. Alors que nous nous faisons toujours un devoir de nous porter à la défense de ces questions sur la scène internationale, nous espérons être également en mesure de tirer profit du libellé de cette résolution inédite et d’y avoir recours dans le cadre des efforts déployés pour éliminer la violence dans les environnements numériques. 

0 vue

© 2018 Déclaration de Montréal pour le développement responsable de l'IA

Université de Montréal

Suivez-nous!

  • Grey Twitter Icon
  • Grey Flickr Icon